Dis-moi tu voudras faire quoi comme métier plus tard ?

Pour moi, c’est tout vu, travailler dans les crèches et autres structures du genre.

Au tout début de ma vie professionnelle, j’ai démarré par le domaine de  « La Petite Enfance ». Étant embauchée par une collectivité territoriale, j’ai pu travailler dans différentes structures de la petite enfance.

J’ai commencé par intégrer une crèche collective, puis une halte garderie. J’avais adoré cette expérience, tant que je m’étais lancée dans la préparation au concours d’auxiliaire de puériculture. Toute seule, en passant par le CNED, j’étais 7 ème sur liste d’attente.

Puis, ne pouvant être titularisée sur un poste en crèche sans le diplôme requis, on m’avait proposé de travailler en tant qu’ATSEM dans les écoles maternelles. Une nouvelle expérience enrichissante, mais qui ne correspondait pas à ce que je voulais faire dans la vie.

C’est alors, que je me suis lancée dans l’aventure de l’animation, toujours pour ma commune. Cela aura été ma plus grosse expérience dans le domaine de la petite enfance. Très vite, j’enchaînais les formations, BAFA, puis AFPS et pour finir j’avais même préparer mon BAFD. C’était ma voie, je le savais. Mais, c’était sans compter sur les aléas de ma vie privée.

Et c’est à ce moment précis, que j’avais dû remettre tous les compteurs à zéro, et redémarrer ailleurs. Demande de disponibilité pour convenance personnelle, en vue qui sait de trouver une mutation dans ma nouvelle destination.

Ouch !!!! Impossible de trouver un emploi dans mon domaine, aucune mutation en vue, et là il fallait vite prendre une décision :

Je ne vivrai plus pour travailler mais je devais travailler pour vivre ! Et là c’est tout de suite moins palpitant.

Et le seul domaine qui recrutait à ce moment était la grande distribution. Un tournant de ma vie improbable, plus rien à voir avec ce que je savais faire, avec ce qui me passionnait. Aucune importance, je me suis donnée à 200% pour ce nouveau job. Même si j’ai pu très vite occuper des postes intéressants, je n’ai plus cette étincelle que j’avais lorsque je me trouvais au contact des enfants. Je me sens dépérir dans un job qui ne me ressemble pas, et d’autant plus depuis que je suis maman.

C’est alors que durant ma dernière année de mon congé parental, j’ai entrepris une préparation via le CNED, au CAP Petite Enfance que j’ai eu avec d’excellentes notes en 2013. Et depuis, je cherche sans cesse une place dans une crèche dans le Var, sans succès.

Une chose est sûre, j’ai la motivation !!! Je sais qu’un jour, j’espère rapidement, je trouverai ce travail. Car, je suis faîte pour ce job. J’ai ça dans la peau. Et les professionnels que j’ai rencontré durant mes stages en milieu professionnel, ainsi que le jury de mon CAP me l’ont confirmé.

OUI j’ai 42 ans, NON je ne suis pas éligible pour des contrats aidés, mais est-ce tout ce qui caractérise un bon professionnel de la petite enfance ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s